• Quand Summer se réveilla, elle était dans une grand lit. Elle se redressa et vit que la pièce ou elle se tenait était plutôt spacieuse. Les fenêtres étaient grande, et un coté du mur reposai sur des piliers et donnait une vue magnifique sur le beau jardin. Plusieurs animaux si prélassais : de beaux perroquets aux couleurs éclatantes, des toucans, de paisibles tigres, des colibris, des quetzals, des cacatoès, des aras, des singe, des pandas roux, des panthère noire, des paon, des grues couronner, quelque paresseux, et une poignée de charognard en habits rouge, vert ou jaune. Mais aucune trace de dragon. Summer s'envola et atterrit dans le jardins. Certain arbre était comme dans la jungle : des palmier, des ravenala, des manguier... Mais d'autre, Summer ne les avait jamais vu : de grands arbres élancés contenant des fruit orange, une petits arbuste au fleur blanche aussi douce que du coton, des plantes vert foncer avec des fleurs variant du rose jusqu’au jaune...

    - Où suis-je ?

    - Au fond d'une grotte, fit une voie derrière elle.

    La princesse se retourna pour se retrouver face à deux Aile de Nuit et...

    - Gorille !!!

    - Salut, cousine ! fit la fille de Jambu avec un sourire venimeux.

    - Que fais-tu là ?

    - Les présentation, d'abord, dit une Aile de Nuit plutôt élégante. Je suis Mordante, et voici Fortail. Mais tu me connais plutôt sous le nom de : "la sœur de Comète". Ce palais est magnifique, n'est-ce pas ?

    Summer grogna. Mordante continua sans se faire impressionner :

    - Seule la magie aurait pu le construire, car il est sous une montagne. Seul sa beauté m'empêche de le détruire, sinon, le l'aurais bruler. Il me rappelle trop les ailes de sable !

    - Épine nous a dis que tu t'étais échapper, et ma mère t'as laisser la vie sauve. Que veux-tu de plus ? grogna la princesse des Ailes de Pluie.

    - Gloria nous as pris notre liberté, fit Mordante. Et je dois lui reprendre le trône !

    - Elle vous as gracié, rétorqua Summer.

    - Après nous avoir abandonnés dans une prison trop chaude pour nous ! Nous avons failli mourir !

    - Vous avez tuer cinq Ailes de Sable !

    - C'est ça que je déteste chez les autres dragons, fit Mordante en examinant ses griffes. Toujours à vous protéger les uns les autres, à chercher des solutions pacifique...

    - A vouloir vivre en paix et libre, corrigea Summer. Et continuer comme ça et vous verrez que je ne suis pas si pacifiste que ça.

    - J'en doute. Tu n'est qu'une simple Aile de Pluie, et bien que tu es été élever par Gloria, tu tien trop à la paix pour m'attaquer. D'autant que j'ai besoin de toi vivante, et que tu m’embêterais bien en voulant me tuer.

    - Ton discours me rappelle celui de Scarlett, gronda Summer. J'espère que, comme Ruby, je prendrais plaisir à te tuer.

    - Ça m’étonnerais que tu y arrive. Mais assez parler de ça. Je te présente la vraie raison de ta venue ici.

    -Comme si j'avais eu le choix... grommela l'Aile de Pluie, qui avait pris une teint écarlate.

    Un léger sourire se dessina sur les lèvres de sa geôlière.

    - En effet, tu n'as pas eu le choix.

    Un grand vacarme retentis dans le jardin, et cinq dragonnets noirs apparurent. Ils étaient petits et maladroits. A leur vue, les yeux de Mordante s’animèrent d'un éclat féroce.

    - Voici mes petits : Vengeance, Colère, Sanglant, Volcan et Assassine.

    Pourtant, les 5 dragonnets jouais avec les paresseux, les charognards et les fourmiliers comme si leurs nom ne leur convenait pas.

    - Je veux que tu les surveilles en mon absence, fit leur mère.

    - Qui me dit que vous ne les avez pas volé a une pouponnière du royaume ?

    Mordante prit la patte de Volcan et la tordit pour monter la forme que les écailles faisait. La dragonnette poussa un cri de douleur. La grande femelle montra sa patte pour que l'Aile de Pluie voit ses écailles, pareil à celle de la petite dragonne.

    - Tu me crois ?

    Summer hocha la tête.

    - Bien. Ne les tus pas en mon absence, je serais très en colère.

    Elle s'envola avec Fortail et Gorille, puis, en s’apercevant qu'elle tenait toujours sa fille, la lâcha à 10 mètre du sol. Summer rattrapa de justesse la dragonnette, mais le temps qu'elle tourne la tête, le trio infernal avait disparus.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 09:01
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :