• - Nuage de feu ! Vient ici tous de suite ! rugit Pelage de craie en sortant en rage de la tanière des anciens.

    L’apprenti Guérisseur soupira, puis se retourna. Plusieurs chats tournèrent la tête vers les cris que lançait l'ancien.

    - Oui, Pelage de Craie ? fit impatiemment Nuage de Feu. Qui a-t-il encore ? ajouta-il en appuyant bien sur le "encore".

    - Ce que tu m'as donné n'était pas le bon remède ! Je reconnaitrait son gout entre mille ! J'ai faille mourir d'infection quand je les ai avalé, tellement ils étaient dégoutants !

    Nuage de Feu perdis son sang froid, déjà qu'il n'en avait pas beaucoup depuis son baptême, il y avait trois lunes. 

    - Idiot ! gronda-il. Premièrement, tu as peu être failli mourir, mais tu n'es pas mort ! Deuxièmement, on ne va pas gâcher des remède pour tes pattes qui refuses de fonctionner !

    - Mais... essaya de placer Pelage de Craie.

    - Silence !!! hurla Nuage de Feu. Et troisièmement, le remède que j'aurais du te donner aurait du aider tes muscles à refonctionner ! Et t'aider à marcher ! Tu marche, là, non ?

    Stupeur générale. Personne n'avait jamais osé parler à un ancien sur ce ton. Le silence était pesant;

    - Tu marche, là, non ? répéta Nuage de Feu.

    - Euh... oui mais... commença Pelage de Craie.

    - Alors arrête de te plaindre !!! cria une dernière fois Nuage de Feu avant de faire volte face et de partir vers la tanière du Guérisseur laissant là l'ancien et tous le clan dans une stupeur générale.

    Il y entra, et vis que Feuille Banche l'attendait.

    - Tu ira à l'assembler, fit-il.

    - Quoi ? gémit l'apprenti, qui avait espérer que son coup de voix le dispense de cette tache ingrate et nul. je suis vraiment obliger de...

    - Tu ira à l'assembler ! tonna son mentor en le coupant. Et cesse de discuter !

    Le jeune apprenti soupira.

    - Je vais cueillir de l'herbe à chat, marmonna-il.

     

     

     

    Feuille de Rosée gardait obstinément les yeux fermer. Elle reçu une griffure sur la joue, et retins un miaulement de douleurs. Cœur Vaillant ricana.

    - Ben alors, la meurtrière, on est trop faible pour riposter ?

    Elle reçu un nouveau coup de griffe sur une oreille, et ne put retenir un petit gémissement. Elle se fit soudain projeter à terre avec une violence infinie. Elle percuta un pin, et ouvrit les yeux. Le lieutenant du clan de l'Ombre se tenait devant elle un sourire triomphant aux lèvre.

    - Aurais-je réussi à mater la célèbre meurtrière d’Étoile Brillante ? fit-il gaiment.

    - Je... ne suis pas... une meurtrière ! riposta la femelle en se relevant tant bien que mal.

    Même après son baptême de guerrière, Cœur Vaillant venait sans cesse la torturer, alors que les autres s'étaient légèrement calmés. Légèrement. Mais pas le lieutenant. Il avait tellement torturé Feuille de Rosée qu'elle boitait, et gardai sur son corp des cicatrises qui ne disparaitrons jamais. Elle s’inventait des prétexte : un coup c'était les ronces, une autre fois un renard, ou encore un chat errant. Mais toujours, Cœur Vaillant recommençait, et ça devenait compliquer à cacher. Feuille de Rosée n'en avait parler qu'a une seule  personne : son ami Nuage de Soleil, du clan du Tonnerre, qu'elle voyait parfois dans les assembler. Elle lui avait toujours tous décris en détail, et il était au courant de tous. Elle espérait qu'il serra la, ce soir, car si elle ne pouvais pas en parler à quelqu'un, elle allait finir par vraiment mériter son surnom de "meurtrière". Elle releva la tête. Cœur Vaillant avait probablement dit quelque chose, car une légère déception se peignait sur son visage. Enfin, il haussa les épaules, et partis. Feuille de Rosée s'écroula à terre. Ce n'était plus possible, non, cela devait finir ! Mais jamais ça ne se finirait. Cœur Vaillant, à la mort d’Étoile Enivrante, allait devenir chef. Elle il la tuera. Feuille de Rosée se mit à pleurer de chaudes larmes. Elle du probablement s’endormir, car ce fut une piqure qui la réveilla. un insecte, sans doute. Mais la nuit n'allais pas tarder à tomber, il fallait penser à rentrer, sinon elle serait en retard pour l'Assemblé. Elle se précipita vers le camp, et y entra en courant. Elle fut choquée de voir que tous la regardait avec peur et rage.

    - Quoi ? demanda-elle à un apprenti qui venait de lui cracher dessus. On va pas à l'Assemblé ?

    - Si si, on y va, fit Étoile Enivrante d'un voix blanche. Allons-y...

    Dans la file de chat qui se rendait à l'Assemblé, Feuille de Rosée reconnu Perle de Cristal, sa mère. Elle se glissa près d'elle. Elle était pâle, et sur son visage se lisait une terreur absolue.

    - Mère... murmura Feuille de Rosée, que ce passe-il ? Pourquoi sont-ils agressifs... pardon, encore plus agressifs envers moi que d'habitude ?

    Perle de Cristal releva la tête avec une once d'espoir avant de posé son regard sur les blessures de sa fille.

    - Feuille de Rosée... Qu'as-tu fais d'affreux, cet après-midi ?

    - Je... je me suis endormie dans une clairière, avoua la chatte en rougissant légèrement. Est-ce pour ça que...

    - Non, Feuille de Rosée. As-tu fais quelque choses de vraiment affreux ?

    Feuille de Rosée la regardait sans comprendre.

    - Quoi ? Mais, mère, que ce passe-il ? de quoi me soupçonnent-on ?

    Perle de Cristal baissa la tête.

    - Il y a quelques heure, Cœur Vaillant à rapporter le corps sans vie d'un des chatons de Plume de la Forêt. Il portais ton sang, tes poils et ton odeur.

    Feuille de Rosée se figea. Sa mère lui fit face.

    - Feuille de Rosée, est-ce toi qui à tué Petit Brame ?

    Feuille de Rosée agita les lèvre pour essayer de parler, mais aucun son en sortis. Comment diable... Cœur Vaillant. Il l'avait battue toute la journée, s'était asperger de son sang et donc de son odeur. Qu'il avait ensuite donné au corp du chaton qu'il avait soit trouvé, soit... tué.

    - Non... Non, non, non... marmonna-elle.

    - Feuille de Rosée, est-ce que c'est toi ? fit Perle de Cristal d'un ton plus dur.

    - Non, mère, non ! Comment pourrais-je faire de mal à un chaton ? Les autres doivent bien savoir que...

    Elle se tut. Elle venait de recomposer le puzzle.

    - A cause de l'accident... quand j'étais petite... Les blessures que je ramenais chaque soir... Ça les a convaincu que j'ai tué Petit Brame...

    Sa mère baissa les yeux.

    - Il y a de ça. Mais c'est surtout Cœur Vaillant qui dit... t'avoir vu faire.

    - Quoi ? Et ils l'ont crus ?

    - Oui. Étoile Enivrante prononcera ta sentence pendant l'Assemblé.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :