• 6534 après le Grand Incendie

    6534 après le Grand Incendie

     

    Prologue

    C'était une belle dragonne, aux reflets ambré. Elle avait les yeux bleus, et sur sa tête une couronne en or et ambre était délicatement posée. Elle regardais avec bonheur ses six œufs couleur boue posés dans la nurserie.

    - Comment vas-tu appeler le grand-aile ? fis une autre dragonne de Boue, qui était couchée pas loin .

    - Je penche vers Héron pour un mâle, et Loutre pour une femelle, répondis la reine.

    - Et les autres ? demanda un grand mâle, qui couvait tout les dragon de la pièce du regard.

    - Delta, Mare, Ragondin, Myocastor, fit la reine en souriant. Ils seront magnifique.

    - Caïman, intervint le dernier dragon, tu sais que l'une des occupantes d'un de tes œuf te tuera ?

    - Et je ne sais pas si je pourrais rester sans rien faire pour te venger, acquiesça la première dragonne.

     Caïman sourit :

    - Une de mes fille me tuera, mais vous ne devez en aucun cas essayer de me venger. Est-ce clair ?

    Crac ! Un des œuf se fissura.

    - Ça commence ! s'exclama le deuxième dragon.

    Caïman se tourna vers ses œufs.

    - Allez-y, mes petits. Vivez !

    Chapitre 1

    Loutre était au sommet d'une colline, plongée dans la boue jusqu'au coup, et regardais le coucher de soleil. Elle avait toujours aimé être en haut de cette colline, où elle voyait l'horizon, un bout de la forêt de Pluie, la mer, aussi, et, au loin, le sable du désert. 

    - Loutre ! entendis-elle au loin. Loutre ! Loutre !

    Elle soupira, puis sortis de la boue. Elle s'envola pour rejoindre le palais de sa mère, en contrebas. Sa sœur Delta l'y attendais.

    - Vient, on est tous à la bibliothèque, fit-elle.

    - J'arrive, répondis Loutre. 

    Elles entrèrent dans le palais fait de différentes terres séchées, qui donnait l'impression de scintiller au soleil, exactement comme les écailles d'un dragon de Boue.La nuit, c'était les torches qui faisait resplendir le palais.

    Elle passèrent dans les couloirs, où différents dragons faisaient des révérences en susurrant des "Princesses", "Vos Majestés" et "Vos Altesse". Les deux dragonnes n'y prêtait plus attention.

    Enfin, elle entrèrent dans la vaste bibliothèque, crée par la mythique reine Esterre après la Guerre de Succession, en 5019. C'était l'un des lieux favoris des six dragons. Loutre précéda Delta, et entra la première.

    Leur plus petit frère, Ragondin, était pendu à une étagère à plusieurs mètre du sol, et cherchais un parchemin quelconque. Leur dernière sœur, Mare, éclot en cinquième, lisait dans un coin sombre. Myocastor, lui, devait roupillé sous un tas de parchemin. Leur Grand-Aile, Héron, les surveillais en silence, avec un léger sourire flottant aux lèvres.

    Le premier œuf qu'Héron avait brisé, c'était celui de Loutre, faisant d'elle l'héritière officielle de la reine Caïman, leur mère. Delta était venue quelques secondes après Loutre, suivit pas Myocastor. Delta et Mare n'étaient pas déçue de ne pas être reine, car Delta était trop douce, gentille et délicate pour ça selon Tante Humide, et que Mare ne s'intéressais qu'aux parchemins.

    Les trois sœurs étaient exactement pareil question écailles, sans aucune différences. Elles n'avaient pas les yeux bleus de leur mère, mais gris comme le ciel en temps d'orage. Tante Humide disait que c'était une erreur génétique que Caïman et ses six enfants n’avaient pas les yeux ambrés, mais Loutre soupçonnait sa mère de savoir quelque chose que tout le monde ignorait.

    Héron releva la tête à leur arrivé. Ragondin, Myocastor et lui se ressemblaient aussi comme trois goutte d'eau, mais à force, les six frères et sœurs avaient réussis à se différencier selon les positions, les mouvements des yeux, des ailes et de la queue. Seule Caïman savait faire la différence entre ses dragonnets.

    Pour tout les autres dragons du palais, ils étaient tous "Princes", "Princesses" et "Vos Altesses". Alors, d'un commun accord, les six dragons avaient décidés de faire mine de ne connaitre aucun dragon du palais qui ne savait pas les différencier. Sauf leurs oncles et tante. 

    - Delta ! s'exclama Héron. Alors, où l'as-tu trouvée, cette fois ?

    - Une vache sur la colline, paria Mare sans relever le nez de son parchemin.

    - Tenu ! ronfla Myocastor sous un tas de parchemin à la gauche de Héron.

    Héron lui donne un coup de queue sympathique :

    - On avait dit qu'on arrêtais les paris.

    - Non, techniquement, c'est toi qui l'avait dit, fit Ragondin en descendant de son étagère, un nouveau parchemin à la patte. On n'avait jamais donné notre accord.

    - La colline, fit Delta en souriant.

    - Flûte ! pesta Myocastor en ressortant la tête de son tas. Tu voudrais pas changer un peu d'endroit, Loutre ? Je vais finir par maigrir !

    - Aucun risque, ironisa Mare.

    Héron soupira et leva les yeux au ciel. Loutre s'approcha de Mare et regarda son parchemin par dessus son épaule.

    - Tu lis quoi ? demanda-elle.

    - Généalogie des Dragons de Pyrrhia Depuis le Grand Incendie.

    - Tu parle d'un titre à rallonge ! soupira Ragondin.

    Mare lui tira la langue, et dit :

    - On apprend plein de truc avec ça ! Sais-tu que la fille de la Reine Diamant des Ailes de Glace s’appelait Hermine, qu'elle était la sœur d’Arctique, donc la tante de Spectral ? Et qu'elle a dut tué sa mère sous l'influence des conseillers de cette dernière car la reine devenait folle ?

    - Tu connais tout par cœur ? s'étonna Héron.

    - Presque ! triompha leur sœur.

    - Très bien, fit Loutre en prenant le parchemin des pattes de Mare. Donc, qui es la reine Mirage, de quel clan, et quel est son histoire ?

    - Mirage est la fille de la Reine Cactée, elle même fille de la Princesse Sunny, récita Mare. Son œuf fut perdu par Cactée, puis retrouver onze ans plus tard au Repaire du Scorpion, où Mirage commandait les Rebailes. Pendant son règne, Mirage fut une reine visionnaire : elle fit agrandir la Grande Bibliothèque Royale des Ailes de Sable, fit construire des maison dans le désert et dans les villes déjà crée pour les dragons sans abris, elle distribua une part du trésor royal aux pauvres... On la décrit comme la meilleur reine des Ailes de Sable après la Reine Épine, son arrière grand-mère. 

    - Bien, très bien, même, fit Delta. Et que peux-tu me dire au sujet de la généalogie des Ailes de Pluie ?

    - Il n'y avait presque aucun écrits sur les Ailes de Pluie avant l'arrivée de la Reine Gloria, mais elle a retranscris les histoires des Ailes de Pluie sur papier, et nous savons déjà un peu plus de chose. La plus ancienne reine que nous connaissons est la Reine Écarlate. Elle aurait dirigé les Ailes de Pluie dans la première guerre Ouest-Est, et aurait commencer à les diriger lors du début de la deuxième. Mais aujourd'hui, nous ne savons pas si ces deux guerres sont fictives et faites pour diviser les clans, ou réelles. Mais l'histoire raconte que la reine Écarlate fut tuée par les Ailes de Glaces, comme la moitié de son clan. Ce serai sa fille, la reine Héliconia, qui mena les Ailes de Pluie vers la fin de la deuxième guerre. Sa lointaine descendante, Grandeur, fut l'arrière grand-tante de la reine Gloria. Ce fut elle qui décida de mêler ses œufs aux reste du village, car elle trouvait ses filles idiotes, et pas bonnes à régner. Gloria souda les Ailes de pluie et les Ailes de Nuit en un seul clan. Sa fille Libellule était d’ailleurs mi-Aile de Pluie, mi-Aile de Nuit, par son père Lassassin. Libellule eu aussi un œuf avec un aile de Nuit, c'est donc pour ça que la Reine Différente ressemblais plus à une Aile de Nuit qu'à une Aile de Pluie. La fille de Différente, Mangue, est reine depuis peu. Oh, et dernière chose : depuis Héliconia, les ailes de Pluie se passe le pouvoir pacifiquement de mère en fille. Les sœurs de la reine, tout comme les cousines ou nièces n'ont pas le droit de demander le trône.

    - Tu fera une bonne ambassadrice quand je serais reine, la félicita Loutre.

    - En parlant de ça... fit Héron.

    Il se redressa, et appela Ragondin et Myocastor, qui étaient respectivement reparti à la recherche de parchemin, et reparti dormir.

    - Si je vous ai tous réunis ce soir, commença le Grand-Aile, c'est parce que mère m'a appris une grand nouvelle.

    Là, il avait capté toute leur intention.

    - Elle veut que nous l'accompagnons en une mission diplomatique autour de Pyrrhia. Nous commencerions par les Ailes de Sable...

    - Brûlure, l’interrompis Mare. Et sa fille Gypse.

    - Oui, poursuivis Héron. Puis, nous monterons vers le Sud où nous rencontrerons la Reine des Ailes de Glaces...

    - Chionée.

    - Nous rencontrerons ensuite les Ailes du Ciel...

    - La reine Borée et la princesse Iapyx, fit une nouvelle fois Mare.

    - Ça suffit, oui, la gronde gentiment Héron. Ensuite, nous descendrons pour rencontrer la reine des Aile de Mer... Wave ! ajouta-t-il avant que Mare ne put ouvrir la bouche. Et nous finirons avec la reine des Ailes de Pluie...

    - Mangue, conclut Mare. 

    - En effet. Nous voyagerons avec notre mère, nos oncles et tante, et quelques conseiller de Mère. 

    - Quand partons nous ? se renseigna Loutre.

    Héron sourit, et déploya ses ailes.

    - Demain à l'aube.

    Chapitre 2

    - J'ai tellement hâte d'être arrivée ! s'exclama Mare et faisant un saut dans l'air.

    Loutre lui jeta un regard amusé. Humide, qui était devant eux, tourna légèrement la tête de sorte à voir les six dragons.

    - Tient toi tranquille, fit-elle.

    Humide volait à coté de ses frère, et derrière Caïman, qui était en tête. Derrière les jeunes dragons, les conseillers de Caïman.

    - A qui parlez-vous ? ironisa Ragondin.

    - A ta petite sœur, gronda leur tante.

    - Raté, c'est ma grande sœur, fit Ragondin avec un sourire sarcastique.

    Humide ralenti légèrement le tempo pour se retrouver à coté de ses neveux et nièces. Elle jaugea Mare du regard :

    - Tu n'est pas Delta, car ta sœur est douce et calme. Tu es donc soit Loutre, soit Mare. Mais je parierais sur Mare, car Loutre ne se donnerait jamais en spectacle ainsi devant tout le monde. Je me trompe ?

    Soudain, Caïman s'arrêta pour faire du sur-place, et se retourna vers sa sœur et ses enfants. Toute la troupe s'arrêta alors.

    - Mare, cesse de faire n'importe quoi dans les airs. Ragondin, un peu de respect pour ta tante. Héron, en tant que Grand-Aile, tu devrais corrigé Mare. Et toi, Humide, reprend ta place. Maintenant, je ne veux plus entendre que les battements de nos ailes, c'est clair ?

    Elle reprit son vol, suivit par tout les autres dragons de Boue. Mare baissa la tête, vexée. Loutre lui fila un petit coup de queue amicale, et repartie elle aussi.

    Bientôt, les prairie laissèrent place au sable du désert. Enfin, à la fin de la journée, les dragons de Boue arrivèrent au palais de la reine Brûlure. Dans la cour du palais les attendait une grande dragonne, quelques autres dragons derrière elle, et une petite dragonette à coté d'elle.

    Caïman se posa en première, suivie par ses frère et sœur, et ses enfants. Les conseillers se posèrent en dernier. La grande dragonne de Sable pencha la tête :

    - Reine Caïman, fit-elle d'une voix douce et chaleureuse. Bienvenue au Royaume de Sable. Vous avez fait bon voyage ?

    Caïman sourit, et répondis :

    - Oui, merci. Je suis ravie de vous revoir, Reine Brûlure.

    - Moi de même, répondis poliment la souveraine. Et j'avais surtout hâte de voir votre fille...
    - La voici, répondit Caïman en désignant Loutre.
    La jeune dragonne s'avança d'un pas, et s'inclina :
    - Au nom de toute notre délégation, je vous remercie de votre hospitalité, votre majestés.
    ***
    Tandit que leur mère discutait avec la reine de Sable, Loutre et sa fratrie visitait le château avec la princesse Gypse.
    -Ici, la bibliothèque du royaume, dit-elle en ouvrant une porte donnant sur une salle pleine de parchemin en désordre.
    Mare ouvrit grand. Les yeux :
    - Bon sang, quel bazar ! S'exclama t elle.
    - Mare! Fit Loutre, un peu de respect ! Désolée, princesse Gypse, ma sœur parle souvent trop.
    Gypse était à peine plus jeune que la fratrie. Elle sourit.
    - Ce n'est rien. Voyez-vous, depuis longtemps, personne ne vient ici.
    - Vraiment ? s'étonna Myocastor. Il doit pourtant avoir tellement de trésor ici...
    Gypse eut un mouvement d'ennuis. 
    - C'était notre dernière salle à visiter, vous pouvez rester à chercher vos "trésors"... Si vous trouvez des choses qui vous font plaisir, vous pouvez les prendre et les ramené chez vous.
    Gypse parti, laissant les six dragons de Boue dans la bibliothèque. Aussitôt, ils se mirent à parcourir les rayons encombrer. Loutre et Héron ne prenaient pas part à ce joyeux cafouillis, et s'assirent pour parler.
    - Que penses-tu de Gypse ? demanda Héron;
    Loutre fronça les sourcils.
    - Je ne sais pas. Elle a été aimable mais... elle a quelque chose en elle qui me semble... Je ne sais pas comment dire... Bizarre.
    Héron hocha la tête.
    - Oui, elle...
    - Eh Loutre ! hurla Mare, regarde ce que j'ai trouvé !
    La petite dernière brandissait un parchemin qui paraissait très, très vieux.
    - Fait attention, la gronda Loutre. Qu'est-ce que c'est ?
    Mare lui remit le parchemin, ou il était écrit d'une belle écriture le nom de la princesse héritière.
    Loutre le prit délicatement et l'ouvrit.
    "Ma chère et tendre Loutre,
    Je sais que tu est entourée de tes frères et sœurs. Et, même si tu ne me fait pas encore confiance, ils ne doivent pas lire cette missive. Cache-leur. C'est ton secret. Tu comprendra plus tard. Promis. Mais, je t'en supplie, lis-moi dans ta chambre, loin de leurs regards."
    Loutre replia le parchemin.
    - Alors ? fit Héron.
    - Oh, rien, répondis nerveusement Loutre, c'est une invitation qui s'est perdue.
    Alors, elle essaya machinalement de ranger le parchemin sous son aile, mais elle tremblait.
    Pourquoi cachait-elle ce message à ses frères et sœurs ? Pourquoi écoutait-elle cet inconnu qui lui dictait ce qu'elle devait faire ? Peu être parce que cette lettre faisait naître en elle un sentiment de déjà-vu.
    Et surtout, dernier point essentiel. Et terrifiant.
    Sur cette missive, elle avait reconnue sa propre écriture.
    ***
    Plus tard, le soir, alors que Loutre était seule dans sa chambre, elle prit une bougie et continua de lire la missive.
    "Tout d'abord, j'aimerai te dire que, même si tu ne crois pas encore en toi, tu accomplira de grande chose. J'en sais quelque chose ! Mais je ne peux malheureusement t'en dire plus : ce serait dramatique. Alors, bien que je sache que tu sera frustrée, je ne peux que te laisser cette prophétie. Bon courage et au revoir, ma belle. On se croisera plus souvent que tu ne le pense !
     
    Digne sœur de son frère,
    Future reine déchue,
    L'amour est invisible,
    Quand le Ciel ne voit plus,
    Princesse perdue dans le Repaire,
    Écume avenir de la Mer, 
    Et gracile Loutre de Boue,
    Sept vous serrez,
    Quand Pyrrhia la mort menacera,
    Vous saurez trouver les cœurs.
    Pourtant prenez garde,
    Car une des sept payera pour la vie. "
     
    Loutre n'en croyait pas ses yeux. Qu'est-ce que c’était que ça ?
     
     

  • Commentaires

    1
    Dame Isis téléphone
    Samedi 21 Mars 2020 à 21:35
    -moi de même, répondis poliment la souveraine. Et j'avais surtout hâte de voir votre fille...
    -la voici, répondit Caïman en désignant Loutre.
    La jeune dragonne s'avança d'un pas, et s'inclina :
    - au nom de toute notre délégation, je vous remercie, votre majestée
    2
    Dame Isis téléphone
    Samedi 21 Mars 2020 à 21:45
    ***
    Tandit que leur mère discutait avec la reine de Sable, Loutre et sa fratrie visitait le château avec la princesse Gypse.
    -Ici, la bibliothèque du royaume, dit-elle en ouvrant une porte donnant sur une salle pleine de parchemin en désordre.
    Mare ouvrit grand. Les yeux :
    - bon sang, quel bazard ! S'exclama t elle.
    - Mare! Fit Loutre, un peu de respect ! Désolée, princesse Gypse, ma sœur parle souvent trop.
    Gypse était à peine plus jeune que la fratrie. Elle sourit.
    - ce n'est rien. Voyez-vous, depuis longtemps, personne ne vient ici.
    - Vraiment ? S'étonna Myocastor. Il doit pourtant avoir tellement de trésor ici...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :