• Chapitre 2

     

    Driiiiiinnnnnng !
    La cloche sonna, et nous nous retrouvâmes dans la cour de récréation. Comme toujours, tous les 5ème étaient sous le petit préau, et ça convenait à tout le monde, car c'était l'endroit où il faisait le plus froid. Mais nous utilisions les techniques des manchots : les plus doués en télépathie étaient au centre d'un grand cercle que nous formions pour nous réchauffer, et les moins bons étaient vers l'extérieur. Je savais que c'était injuste, mais nous avions voté, et je ne me plaignais pas, car j’étais au milieu du cercle, avec Aglaé, Eric, Eléanor, Nogait et Enzo. Tessa et Théonis, des sixièmes qui avaient redoublé, vinrent nous rejoindre dans le cercle.
    - Il fait froid, gémit Amy, qui était vers l'extérieur du cercle.
    C'est vrai, qu'aujourd'hui, le temps n'était pas génial. En même temps, nous étions en février...
    - Tu veux ma place ? lui proposais-je. Le froid ne m’atteint pas.
    - C'est de la triche, protesta aussitôt Marc, un gars de 5°B. On a voté, on reste à nos places.
    Amy me remercia du regard et repris sa discussion avec sa voisine, Margot. Je soupirai. J'avais voté contre cette lois, car je savais que je faisais partie de l'élite, et je trouvais injuste que les moins bons soient à l’extérieur.
    - Le soleil ! s'écria soudain Victor.
    Nous nous précipitâmes aussitôt vers lui. 
    - Je ne vois pas pourquoi vous m'avez empêché de tricher, grommela soudain Harry, nous rappelant ce qu'il avait voulu faire en maths.
    - Parce que tu ne trouveras jamais de solution si tu vas à chaque fois chercher dans les esprits des autres, rétorqua Estela.
    - Bien dit, ajouta Adèle.
    - Pfff... On a tous des pouvoirs magiques, pourquoi devrait-on les étouffer ? fit Eric.
    - Tu ne les étouffes pas lors des cours où tu nous transmets tes âneries ! grogna Aglaé.
    Quand j'entendis un ricanement, je me tournai vers son propriétaire :
    - Ça compte pour toi aussi, Alec !
    - Vas-y, dis que seule les filles se tiennent tranquilles ! s'écria John.
    - C'est un peu ça, fit Naomie.
    Cléo et Gloria approuvèrent.
    - Attention, voilà Lou ! nous avertit Lyne.
    Ils s'écartèrent pour laisser passer la 3ème, qui venait me voir :
    - C'est juste pour te prévenir, me dit-elle, que demain soir, pour le patin, c'est ma mère qui vient nous cherchez.
    - D'accord. Merci.

     Elle haussa les épaules et rejoignit Casey et Hyna, la petite amie de mon frère.

    - Ils sont Motus, fit Victor, le cousin de Line, comme si nous ne le savions pas.
    - Oui.
    En résumer, les 3èmes (Casey, Hyna, Lou...) étaient des Motus, capable de ressentirent les émotions. Les 4èmes (Diane et les autres de son âge) étaient Sermones, capable de parler toute les langues possible et inimaginable. Nous, les 5èmes, nous étions Télépathes, et les 6ème étaient des Nixs, capable de contrôler la neige, le givre et la glace... Je regardai ma classe : Hedy, une fille bonde aux yeux bleus, Line, une petite aux cheveux noirs, Lyne, blonde, yeux bleus, Margot, brune aux yeux d'un bleu glacier, Juliette, blonde aux yeux turquoises, Estela, une petite aux cheveux brun et aux yeux marrons, Aglaé, la plus puissante télépathe, une blonde aux yeux bleus, Adèle, une blonde aux yeux marrons, Eric, un garçon aux cheveux noirs et aux yeux bleus, Quentin, cheveux brun clair et yeux bleus, Alec, blond aux yeux bleus, Matthieu châtains aux yeux brun, Paul cheveux noirs, yeux brun, Swen, cheveux blond, yeux bleus, Harry, cheveux noirs, yeux marrons, Tom cheveux roux et yeux bleus, Antoine, cheveux noirs, yeux marrons, Victor, cheveux brun, Luc, cheveux brun clair, yeux bleus, puis August et Ron, les jumeaux, cheveux blond, yeux bruns. Il y avait plein de différence entre nous tous, mais aussi un grand point commun : notre don.
    Dans l'autre classe, il y avait Gloria, Rose, Théa, Julie, Eléanor, Sophie, Léana, Cléo, Wendy, Maelys, Naomie, Summer, Pomme, John, Percy, Kevin, Fabian, Marc, Enzo, Théo, Nogait et William. Nous étions les seuls à savoir que les autres avaient des pouvoirs. C'est sur que lorsqu’on était Télépathe, ça facilitait la "communication". La cloche sonna à nouveau. Nous avions sport. Génial. Ping-pong. Nous nous rangeâmes devant la tour qui menait au gymnase. La prof, Mme Anne nous fis monter. Nous nous changeâmes, et rejoignis le gymnase.
    - Alors, les enfants, fit la prof, je vais vous classer par niveau...
    C'est bon, Harry, Swen et Quentin se fessaient des passe de balle par Spiritus, Estela, Line et Adèle discutaient... 5 secondes. La prof était vraiment forte pour perde l'attention de ses élèves. Je soupirai. Génial.
    " Tu es forte en ping-pong ?" me demanda Aglaé.
    "Bof. Je ne sais faire que des tournantes. Pourquoi j'ai l'impression que la prof va me mettre dans un groupe nul ?"
    "Sais pas."

     La prof avait dut voir que je n’étais pas concentrer, car elle cria :

    -Mademoiselle Nobiles ! S'il vous plaît, un peu de silence.
    Plusieurs se mirent à ricaner. Nobiles. C'était mon vrai nom de famille, mais je le détestais. Il était trop savant, trop arrogant. C'était un nom d'ancienne famille. Les vieilles familles étaient le titre des famille installée dans notre village depuis plus de deux cent ans. Les Nobiles et les Brengan, une autre vieille famille, étaient les deux plus vieilles familles, les plus riche, aussi. Et avec ce nom, j'avais l'impression d'être favorisé dans tout les milieux. Et je détestais ça.
    - Justement, Elyse avec Quentin et Ron, m'achevai Mme Anne.
    "Oh non !!!" pensa Quentin.
     Tout comme moi. Seul Ron resta silencieux, mais je vis qu'il n'est pas ravi d'être avec moi. Nous prîmes nos raquettes et une balle et nous commençâmes un match.
     
     
    ← Chapitre 1

     Chapitre 3 →