• Chapitre 5

     - Non, tu reste ici ! s'emporta Casey.

    - Je dois aller à l'école, c'est la seule manière que les télépathes les plus puissants s'occupent de Nout et moi !

    - Hors de question ! C'est trop dangereux, certains pourraient se poser des questions !

    Je soupirai. Cette conversation tournait en rond. Mon frère et moi avions hérité de la fierté de notre mère et de l'obstination de notre père, ce qui faisait que nous ne pouvions pas avoir une conversation vraiment sensée. Nous étions exactement pareils question caractère. Des battants.  

    - On se calme, fit Nout en s'interposant entre Casey et moi.

    - Dis-lui qu'elle ne peut pas venir à l'école !

    - Elle doit venir, pour au moins m'aider, rétorqua notre ancien chat d'un ton sans appelle. Au mieux, nous changerons de corps, et tout redeviendra comme d'habitude !

    Casey grommela.

    - Elle ne monte pas dans mon sac !

    - Ni dans le mien, le rassura Nout. Elle ira à pieds.

    - C'était d’ailleurs mon intention, fis-je remarquer. Pas la peine de se friser les moustaches !

    Nout souris en voyant que j'avais utilisé une expression typiquement féline.

    - Une dernière chose, dis-je à mon frère. A l'école, appelle-moi Isis, ça portera moins à confusion.

    Casey haussa les épaules.

    - Si tu le dit...

    Je lui tirai la langue, et partis par la fenêtre. En descendant vers l'église, je regardai vers le maison abandonné, espérant en secret voir Orion.

    - Tu cherche quelqu'un ? fit une voix désormais familière derrière moi.

    Je me retournai avec nonchalance pour faire face au chat roux.

    - Qu'est-ce qui te fais dire ça ? demandais-je.

    Orion eu un petit sourire futé, mais se garda de répondre. Il désigna la place du Gros Chêne du bout de sa queue.

    - Mes maîtres sont occupés à la journée. Je peux la passer avec toi ?

    - Non, répondis-je aussitôt. Je suis moi aussi occupée pendant la journée. Désoler.

    Et je le pensais. Passer la journée avec Orion aurait été drôle. Je soupirai. Il ne pouvait pas venir avec moi à l'école, car il se rendrait compte que quelque chose clochais. Il sourit d'un air navré.

    - Dommage. Bonne journée, dans ce cas !

    Il me salua d'un mouvement de moustache, et partis vers la maison de Cristal, Crystal et Kristall. Je me dirigeai vers l'école. J'avais prévu de me cacher dans la haie pour passer dans la cour, mais aucun ne me vit. Je me glissai dans un trou du grillage, et grimpa sur le toit du petit préau où se réunissais les 5ème. Je me mis à lancer des appels télépathique à mes pairs pour les faire venir. Ils arrivèrent tous sous le préau, et se mirent à me chercher du regard

    "Où es-tu ?" demanda Aglaé.

    Juliette se décala du groupe et demanda l'attention général.

    - Voilà, fit-elle. Vous savez, Elyse à deux chats.

    - Et alors ?  grogna Marc.

    - En pratiquant une expérience avec un des ses chats, une femelle nommée Nout, Elyse à "inverser" son corps avec celui de son chat.

    - C'est impossible, et nous le savons tous ! décréta Enzo.

    C'est à ce moment que je décida de me laissée tombé devant Margot. Mon pelage noir tigré de blanc surpris tout le monde.

    - Faut croire que si ! ripostais-je. Bonjour à tous et à toute.

    Tout le monde poussa un cri surpris, surtout Summer, qui, elle, hurla.

    - C'est quoi ça ? cria-elle.

    Je la regardai d'un œil noir.

    - Plus de respect, s'il te plait ! Tu ne m'en as jamais accordée lorsque j'étais humaine, maintenant que je suis un chat, j’espère que ça va changer !

    - Elyse ! s'écria Alicia, une amie proche de Summer.

    - Ne m’appeler pas Elyse. Tant que je suis dans le corps de Nout, appeler-moi Isis.

    - Isis... murmura Eric. Pourquoi ?

    - Pour éviter toute confusion, fit une voix plus grave derrière nous.

    Mon frère venait d'arriver, suivit de Nout.

    - Ne vous inquiété pas, Isis et Nout m’ont mit au courant. De tout.

    Il jeta un regard noir à tous les télépathes, les défiant de lire dans ses pensées.

    - Et j'aimerais bien jeter un œil à ces codes des Télépathes, dès que possible.

    Nogait hocha la tête. Mon frère repartis vers ses amis, qui nous regardait d'un œil soupçonneux. Comme tous le reste de la cour, d'ailleurs.

    - Tu lui as tout dis ! s’étouffa Eléanor.

    La sonnerie m'épargna la suite de la conversation.

    "Vient, transmis-je à Nout. Il faut aller en anglais."

    Je grimpa sur un des poteaux qui soutiens le préau, et laissa à Juliette, Margot, Lyne et Amy le soin de s'occuper de Nout. La prof d'anglais, Mme Sandra, sortis pour amener les 5ème A dans la classe. Une fois que la coure fut vide, je me glisse sur les rebords de la fenêtre pour pouvoir suivre le cours sans être vue. Dans la classe, je vis que notre proviseur, M. Côme présentais un nouveau élève. Il était plutôt grand, avait les cheveux noirs en bataille et les yeux turquoise.

    "Qui est-ce ?" demandais-je à Juliette.

    "Peter, un nouveau. Il vient de Londres. Sa sœur jumelle, Mary, est avec les B."

    La Mary en question était semblable à son frère, mis à part que ses cheveux étaient lisse et longs. Elle attendait au coté de M. Côme d'être menée à sa classe. Sans raison évidente, elle jetai des regard intéressé à Nout. Plusieurs garçons la dévisageaient presque en bavant, tandis que certaines fille observait Peter comme des lionnes jaugeant leurs proie avant de bondir dessus.

    - J’espère que vous serez gentil avec eux, conclut M. Côme.

    Il sortit avec Mary. Le professeur d'anglais plaça Peter à coté de Nout, qui était à la même table qu’Eric et Hedy. Aussitôt commença le cours, sur les invasions normandes. Pendant ce temps, je sondai l’esprit de Peter de fond en comble. Je n'y trouvai que des pensée insignifiante, comme le fait que son ancienne école lui manquait, que ce village avait un certain charme, où même que sa voisine de table était plutôt jolie. Dès qu'il eu cette pensée, son esprit se ferma brusquement, et je ne pus plus y pénétrer. Je poussai un feulement agacé, puis je décida d'aller voir les autres classes. Je remontai sur un toit et me dirigea vers la salle d'Histoire-Géo, où était censé être la classe de Casey. Je n'ai pas réussi à comprendre ce donc à quoi ils parlaient, car, étrangement, Mme Estelle était toute calme.

    "Que ce passe-il ?" transmis-je à Casey.

    Celui-ci sursauta et pensa :

    "Je ne sais pas. Depuis le début du cours, elle lit le livre, elle ne fait aucun commentaire drôle, et ne mime aucune seine.  Tu peux lire dans ses pensées ?"

    Après un instant de concentration, je répondis :

    "Non, elle les as bloquées."

    "On peut faire ça ?" s'étonna mon frère.

    "Oui. Tu n'as cas focaliser tes pensée sur un seul truc, comme par exemple, un mur de brique. C'est tout ce que lira une personne qui essaye de te sonder."

    Il essaya un cours instant.

    "Ça ne marchera pas avec moi !" rigolais-je. "Je suis une de l'élite. Et j'ai l'impression que, depuis que je suis un chat, je suis plus puissante."

    "Hum... Alors pourquoi Mme Estelle y arrive ?"

    "Je ne sais pas."

    "C'est pour ça que tu es au centre du cercle ? Tu fais partie de l’élite ?"

    "Oui."

    "Nout est-elle aussi une télépathe, comme vous avez échangée de corps ?"

    Question intéressante.

    "J'ai une théorie là dessus."répondis-je. "Comme la télépathie est un pouvoir "de l'esprit", et que mon esprit ma suivis dans le corps de Nout,  je reste Télépathe, et elle non. Ce serait pareil avec un Motus ou un Sermone. Par contre, si j'étais une Ignis, une Aqua où une Nix, le pouvoir serais rester dans mon corps, car ce n'est pas un pouvoir "d'esprit". C'est assez compliqué."

    "C'est censé me dire quelque chose, tout ces nom bizarre ?" voulu savoir mon frère.

    "Ignis : contrôle le feu. Aqua : contrôle l'eau. Nix : peu contrôler les particules de glace. Les 6ème sont des Nixs. Il y a aussi les Carcerems, qui crées des champs de force, les Terra, qui contrôlent la terre, les Caelis, qui contrôlent le vent, les Fallaciae, qui peuvent faire bouger la lumière, les Eclipsims, qui peuvent devenir invisible, les Invocatios, qui peuvent invoquer des objets... Ou encore les Relinquos, qui peuvent se téléporter au prix d'un terrible effort... C'est très rare."

    "Ok, merci, ça va aller."

    Souriante, je sautais sur le toit opposé. Comme le soleil était de la partie, je m’allongeai sur le toit en espérant récupérer un peu de chaleur. 

    - Aah... miaulais-je. Finalement, j'adore être un chat...