• Chapitre 5, la Pluie

    RainWing Sigil

    Chapitre 5, la Pluie

  • 3521 après le Grand incendie

    Prologue

    Des larmes coulaient de ses yeux. Ses écailles étaient noire. Couleur de la terreur. Du désespoir. Il regarda à nouveau tout ces cadavres mutilés, des soldats, certes, mais aussi des dragonnets innocents, leurs mères, leurs pères... La pluie tombait doucement, comme si le ciel pleurait les enfants de la jungle. Le dragon se dirigea vers le pavillon royal. Le corps de la reine Écarlate des Ailes de Pluie gisait, sans vie, au pied de son trône. Ce qui s'était passé cette après midi avait été terrible. La Reine avait convoqué ses meilleurs généraux pour voir qu'elle technique il fallait adopté pour être sur de gagner la prochaine bataille comme les dragon de l'Ouest. La deuxième guerre Ouest-Est durait maintenant depuis plus de trois ans. Sa cause : la fin de la première. La première guerre Oeust-Est avait débuter suite à une tentative -échouée, heureusement- d'attentat contre la reine des Ailes de Boue de la part des Ailes de Sable pour récupérer des terres plus abondantes. Alors, les Ailes de Boue avait déclaré la guerre aux Ailes de Sable. Ces dernier promirent des terres aux reines des Aile du Ciel et de Glace en échange qu'elles combattent à leurs cotés. Craignant pour ses propres terre, Écarlate se rangea du coté de la reine de Boue, suivie de peu par la reine Marée des Ailes de Mer. Silencieuse, reine des Ailes de Nuit, n'avait alors pas choisi son camp. Finalement, ce fut les dragons de l'Est (Boue, Mer et Pluie) qui gagnèrent. Ils prirent énormément de terre sur les territoires des vaincus, et demandèrent un important tribu. Quelques années plus tard, survivant à peine, les dragons de l'Ouest décidèrent de se révolter. Ils repartirent en guerre contre les dragons de l'Est, et les Ailes de Nuit choisirent le camp de l'Est. Cette après midi là, la Reine était donc avec ses conseiller et ses plus importants généraux, quand soudain, il y eu un cris terrible. Le dragon s'en souvenait : il était juste à coté de sa royale sœur. Ils s'étaient tous penchés par dessus la plateforme, et avaient vu le pire : des ailes de Glace par centaines qui tuaient, gelaient et mutilaient les Ailes de Pluie. Les généraux avaient alors hurlés : 

    - Ailes de Pluie, Ailes de Pluie, cachez-vous !

    Et ils s'étaient jetés sur les dragons de Glace. Écarlate avait voulu en faire autant, mais son frère l'avait retenu :

    - Ils te tueront, avait-il murmuré. Pense aux œufs.

    Car sa sœur avais six œufs qui allaient bientôt éclore. Elle lui avait jeté un regard hésitant, puis s'était précipité vers la nurserie. Mais les généraux et les soldats étaient morts. Ou camouflés. Les Ailes de Glaces étaient venus au pavillon royal, et étaient aller chercher Écarlate. Elle en avait tués trois ou quatre, mais ils l’avaient eus. Ils l'avaient traîné jusqu'au trône, où ils l'avait couché devant le général Iceberg. Lui, Calao, dragon de pluie, frère de la reine, il avait voulu se jeter sur les envahisseur. Mais Écarlate l'avait vu, et avais murmuré à son tour :

    - Pense aux œufs...

    Iceberg avait ricané :

    - Tes œufs ne seront bientôt plus ! Lièvre, Givre, allez les chercher !

    - Non ! s'était écrier Écarlate, mais Iceberg lui avait passer une chaîne glacée sur le museau.

    Les deux ailes de Glaces avaient rapportés six œufs. Calao savait qu'il devait se précipiter pour cacher les œufs, mais il ne parvenait plus a bouger. Iceberg avait pris un œuf, et l'avait tourné entre ses griffes.

    - Voici donc l'avenir des Ailes de Pluie... Houhou ? Y'a une dragonette là dedans ? Prête à éclore pour devenir reine et tué tous les méchants dragons de l'Ouest ?

    Il s'était mit à jongler avec l’œuf.

    - Lièvre, qu'en penses-tu ? Cet œuf est très précieux, il ne faudrait surtout pas le casser ou le perdre...

    - En effet, avait répondus une dragonne de Glace.

    Écarlate s'était débattue, mais elle avait été de nouveau plaquée.

    - Donc il faut en prendre soin... avait continuer Iceberg. Donc, ne surtout pas faire... (il avait gesticuler comme si l’œuf lui échappais contre sa volonté. L’œuf été tomber de la plateforme, et avait sombrer dans la jungle.) Ça.

    - Hon ! avait hahonner Ecarlate, mais elle ne pouvait pas bouger.

    Ensuite, Iceberg avait cassé les cinq œufs restant, et avait étrangler lui même les cinq dragonnets. Trois femelles. Deux mâles. Puis, après, il avait gelé le bout de la queue de la reine, et les pattes, et il les avait cassé une par une. Enfin il avait brisé le cou d’Écarlate. La reine des Ailes de Pluie n'était plus. Calao avait attendus que les Ailes de Glaces repartent dans leur royaume pour se montrer. Il s'avança. Il prit la tête de sa sœur chérie entre ses patte, mais elle retomba mollement quand il l'a lâcha.

    - Mon prince ? fit une voix derrière lui.

    Il se retourna vers Tapir et Anaconda, deux de ses gardes les plus fidèles.

    - Combien de survivant ? demanda Calao.

    Anaconda baissa la tête.

    - 29. Avec vous.

    Calao frissonna, mais poursuivit son interrogatoire.

    - Combien de femelle en âge de se reproduire ?

    - 10.

    - De dragonnet de moins de six ans ?

    - 9. Et 8 dragon mâle. Et un très vieux couple de dragon.

    Calao baissa la tête.

    - Des œufs ? murmura-il.

    - Deux. Ils vont éclore dans quelque semaine.

    - Merci, fit le prince.

    - Nous avons réunit tout les cadavre sur la plateforme principale. Nous attendons vos ordres.

    Calao regarda tout autour de lui.

    - Prenez les ailes de Pluie mort, nous les mettrons en terre. Les Ailes de glace, mettez-les de coté. Nous les jetterons aux Ailes de Sable, ou bien nous les accrocherons en haut des pic de la montagne de Jade. Mettez Écarlate et ses cinq dragonnets aux milieu. Je vais chercher le dernier œuf brisé.

     Il décolla et descendis en spirale vers le sol de la jungle. Il devait trouvé le dernier œuf. Calao se posa sur le sol. Il vit les débris de l’œuf brisé, et les écarta délicatement. Il fronça les sourcils : pas de dragonnet. il retourna toutes les coquilles : rien. Il releva la tête et examina les alentour. Si, là, entre les héliconias, il semblait que certaines fleurs étaient couchées. Calao suivit ce petit chemin entre les plantes... Et tomba museau à museau avec une toute petite dragonnette.

    - Bonjour ma puce, murmura-il. Tu est une miraculée, ma chérie, tu le sais ?

    Il la prit dans ses pattes, et la dragonnette poussa un petit cri, et essaya de s'accrocher aux plante. Elle en arracha une, et s'enroula autour.

    - Un jour, tu seras reine, continua Calao. Et là, tu vengeras ta mère.

    Il la regarda un instant, avec tendresse. Lui même n'avait jamais eu de dragonnet, ne trouvant pas la dragonne idéale. Mais comme le clan était en danger d'extinction, il allait devoir se forcer à avoir des dragonnets. Mais pour l'instant, il devait s'occuper de la petite princesse.

    - Il faut que je te trouve un nom...

    Il vit que la petite se sera à sa plante.

    - Tu as éclot dans une période bien sombre, par de tristes événements. Mais tu es forte. Tu saura les affronter, et mener les Ailes de Pluie à leur apogée. Bienvenu sur Pyrrhia, Héliconia.

    Chapitre 1

    Elle les voyais, la nuit, dans ses rêves. Elle avait ses propres fantômes. Une grande dragonne, quasiment toujours bleu et dorée, et cinq dragonnets blanc pâle. Quand elle en avait parler à son oncle, il lui avait répondus que ces six dragons n'étaient autre que sa mère, ses trois sœurs et ses deux frère, morts onze ans plus tôt. Depuis, elle essayait de leurs parler, mais ils répétaient toujours la même chose : "Tue Iceberg, tue-le, tue-le, tue-le !!! Venge-nous, venge-nous, venge-nous !!! Maudit sa famille, maudit-les, maudit-les, maudit-les !!!" Comme tout les Ailes de Pluie, Héliconia vouais une haine profonde envers les Ailes de Glace. Depuis ses six ans, elle était reine des Ailes de Pluie. Après le Grand Massacre des Ailes de Pluie, Calao, son oncle, avait décider de retirer les Ailes de Pluie de la guerre le temps de reconstitué le clan. Maintenant, les Ailes de Pluie étaient au nombre de 84, et tous brûlaient de se venger des Ailes de Glaces. Alors Héliconia avait envoyer une missive aux reines Silencieuse des Ailes de Nuit, Gouttelette des Ailes de Mer, fille de la reine Marée, qui était morte quelques années plus tôt et Tanche des Ailes de Boue leur donnant rendez-vous au pavillon royal des Ailes de Pluie. D'ailleurs, elles ne devaient guère tarder. En effet, Tanche et Silencieuse arrivaient de l'Ouest, tandis que Gouttelette et ses soldat venait du Nord-Est. Dans la plateforme principale du pavillon, trois trône en plus avaient été posés, autour d'une carte de Pyrrhia, où il y avait déjà plusieurs figurines représentant les différent dragons. Soudain Héliconia sentis l'air vibrer derrière elle. Elle se retourna pour faire face à la reine Gouttelette. Elle inclina la tête en un signe de respect.

    - Reine Gouttelette. J'ai enfin l'honneur de vous rencontrer.

    Gouttelette étais plus âgé d'elle de quatre ou cinq ans, mais n'était reine que depuis deux ans, après une terrible bataille qui coûta la vie à la reine Marée. Parce que Gouttelette n'était pas assez folle pour défier sa mère en pleine guerre.

    - L'honneur est le même pour moi, Reine Héliconia, répondis l'Aile de Mer.

    Elle s'était posée, mais les trois soldats derrière elle volaient encore.

    - Vos soldats peuvent se poser, si ils veulent, fit Héliconia. Nous avons la place.

    - Quelle gentillesse de votre part ! fit une voix moqueuse derrière les deux jeunes reines.

    Elles se retournèrent pour voir les reines Tanche et Silencieuse se posé. Celle qui avait parlé était sans nul doute Silencieuse, qui abordait une mine moqueuse.

    - Reine Tanche, Reine Silencieuse, bienvenue dans la forêt de Pluie.

    Tanche vint immédiatement prendre la patte d'Héliconia pour la serrer contre son cœur.

    - Sachez, Reine Héliconia, fit-elle d'une voix chaude et chaleureuse, que nous sommes de tout cœur avec vous et les Ailes de Pluie. Ce que vous avez vécu, personne ne l'a vécu parmi nous. Et nous avons parfaitement compris pourquoi votre oncle vous as retirer de la guerre. Si vous ne voulez pas combattre, nous ne serons pas froissées. Nous comprendrons que vous ne vouliez plus mettre votre clan en danger.

    Héliconia lui sourit, et dit :

    - Nous avons tous soif de vengeance, de la plus vieille dragonne au plus jeune dragonnet. Nous combattrons à vos cotés, Vos Altesses. Venez prendre place autour de la carte. 

    Les trois reines s'assirent, leurs soldat derrière elles, ou à coté, pour Tanche.

    - Vous êtes seule, Reine Héliconia ? demanda Gouttelette, surprise de ne voir personne autour de la reine.

     - Oh non, désoler, voici Calao, Tapir et Toucan, fit Héliconia en agitant la patte dans l'air.

    Aussitôt, trois dragons surgirent.

    - Ce sont mes généraux.

    Tanche hocha la tête :

    - Je vois que nous sommes partis sur des présentations, alors voici mes frères Rat et Étang, et mes sœur Tourbière, Terra et Vase. Ce sont également mes généraux.

    - Ça reste en famille, dit donc, gloussa Gouttelette. Voici Palourde, Tubastrée et Nassarius, respectivement mes conseillers en Magie, Guerre et Défense.

    - Vous êtes toutes fort bien entourée, mesdames. Moi, j'ai juste besoin -et encore- que d'un seul dragon...

    Elle fit signe à l'autre dragon de nuit de s'approcher, et lui tapota la tête. C'était un jeune mâle, à peine plus âgé qu'Héliconia. Ses écailles noires avaient des reflets violets, et ses yeux étaient entièrement violet foncé. Il sourit à Héliconia, et celle-ci prit sans s'en rendre compte la même couleur que ses yeux. Gênée, elle reprit un rouge impérial brodé d'or.

    - Voici Invisible, mon meilleur assassin.

    - Invisible, hein ? railla Calao. Si on l'envoyait en mission chez les Ailes de Glace, il ne serait pas si invisible que ça !

    Invisible regarda Calao droit dans les yeux, et prit la parole. Sa voix était aussi douce que du velours.

    - Sachez, prince, que nos noms montre généralement ce que l'ont est. J'ai énormément de technique pour paraître invisible dans tout les royaumes quel qu'ils soient. Tandis que vous, que désigne vos nom ?

    Calao fit un pas en avant, mais Héliconia se leva et l'arrêta en écartant les ailes. Elle s'avança au soleil, et les rayons firent miroiter de différente teintes de rouge.

    - Nos nom son choisi par nos parents, pour la plupart, celons une fleur ou un animal qu'ils aiment bien. Pour certain, c'est un peu différent. Écarlate avait été nommé ainsi car le rouge est la couleur de la fureur dans laquelle elle devait se mettre pour protéger son clan. Moi, l'héliconia est une fleur qui pousse sur le sol de la jungle. C'est entre ces fleurs que je me suis réfugiée une fois que mon œuf à été brisé par Iceberg, et que j'ai survécut à une chute d'une trentaine de mettre, et c'est là que Calao m'a retrouver après le Grand Massacre des Ailes de Pluie. Avez-vous quelque chose à rajouté... Invisible ?

    Le dragon de Nuit affronta Héliconia pendant quelque instant du regard, puis détourna la tête.

    - Non. Désoler, Votre Majesté.

    Et il recula d'un pas. Héliconia se rassit elle aussi. Silencieuse semblait extrêmement amusée, et s'adressa à son sujet :

    - Il me semble t'avoir dit un jour de ne t’attaquer qu'aux dragons que tu peux battre. Héliconia joue dans une autre catégorie que toi.

    Elle prit un air conspirateur, et se pencha encore plus vers Invisible :

    - Il faut savoir lorsque l'on est battu, très cher.

    Invisible hocha la tête, et recula encore d'un pas.

    - Bon, reprit Silencieuse vers les autres reines, qu'est-ce que vous nous avez préparer, Reine Héliconia ?

    ***

    Les quatre reines et les généraux avaient observé le plan de bataille, et avaient discuté de la meilleur technique pour vaincre les dragons de l’Ouest. Entre temps, des Ailes de Pluie avaient apportés des plats remplis de fruit, mais aussi des poissons pécher dans les sources ou la mer, de gros oiseaux, et un ou deux tapir. A la fin, tous avaient bien mangé.

    - Donc, revoyons le plan, fit une dernière fois Tanche. Silencieuse -pour faire plus simple, je ne mettrais plus les titres- prendra ses Ailes de Nuit pour prendre les Ailes de Sable à revers, tandis que mes Ailes de Boue les harcèleront sur le coté Est. Pendant ce temps, Gouttelette et Héliconia viendront attaqué les Ailes du Ciel, en essayant de faire le plus de dégât possible. Les Ailes de Glaces devront se séparer pour venir en aide aux deux royaumes. Et là, Héliconia, vos sujets pourront se venger.

    Invisible avança d'un pas, et se tourna vers Héliconia et Silencieuse.

    - Vos Altesse, je vous demande la permission d'accompagner le reine Héliconia pour assurer sa sécurité lors de l'action.

    Tous furent surpris.

    - Mais pourquoi donc ? fit Héliconia. Vous ne me pensez pas suffisamment forte pour assurer ma sécurité moi même ?

    - Sans vouloir vexer aucun dragon ici, les Ailes de Glaces ont commis un véritable génocide. Ils voulaient que tout les Ailes de Pluie meurent. Alors la Reine Héliconia est celle le plus en danger parmi nous. Je me ferait invisible, je vous le jure, et j'assurerais votre sécurité sans vous gênée.

    - Je ne veux pas d'un Aile de Nuit arrogant dans les pattes, répondis Héliconia pendant que Silencieuse disait :

    - Ça ne me dérange pas, et que Tanche et Gouttelette approuvaient :

    - C'est une bonne idée.

    Héliconia se tourna vers son oncle.

    - Plus tu sera en sécurité, mieux ce sera pour notre clan, fit Calao.

    - Je suis déjà en sécurité seule !

    - Alors qu'est-ce que ça change ? fit Tapir. Laisse-le t'accompagner. S'il te plaît.

    - Si tu ne le fait pas pour toi, fait-le pour nous, fit Toucan. Tout le clan sera rassuré de savoir que tu as un garde du corps Ailes de Nuit en plus de tes capacité aux combats, et de Calao qui ne te quitte jamais.

    Héliconia soupira.

    - Faites-ce que vous voulez. Nous partons dès demain. Tapir, va chercher Anaconda, et menez nos invités à leurs cabanes. Toucan, va prévenir le clan du plan. Que tout ceux qui veulent combattre se préparent.

    - Euh... Tous ceux qui veulent combattre ? demanda Calao d'un air septique. Vraiment ?

    - Non, soupira à nouveau Héliconia. Tous ceux qui veulent combattre et qui ont plus de six ans. Quatre ou cinq femelles doivent rester pour prendre soin des œufs et des dragonnets. Nous nous reverrons demain.

    Et, sur ce, elle fit volte face, et traversa un rideau de liane pour passer dans un long couloir. Le couloir longeait deux chambres, celle de Calao et de sa compagne, Panthère, et celle qui avait servi à leurs sept dragonnets quand ils étaient jeunes, la nurserie, vide, et enfin, parvenait à la chambre de la reine. Elle y entra, et se sentis apaiser. Calao y avait planter différentes orchidées, des héliconia, bien sur, mais aussi d'autre fleurs tropicales.

    - Hum-hum ? Je dors où ? fit soudain une voix derrière elle.

    - Invisible. Qu'est-ce que tu fait-là ?

    - Je vous suis partout, je vous protège, Votre Altesse, fit-il en se mettant au garde-à-vous.

    - Oui bien votre contrat commence demain. Maintenant, allez coller Silencieuse, ouste !

    - Je proteste, Votre Majesté. Silencieuse m'a ordonné de ne pas vous quitter. Alors, je ne vous quitte pas.

    - Très bien, soupira la reine. Vous voulez assurer ma sécurité ? Alors aller sécuriser le périmètre du village. Et vous voulez me rendre un service ? Allez recenser les Ailes de Pluie qui viennent combattre, plus les Ailes de Mer, et calculer combien de chance on a de gagner contre les Ailes du Ciel et la moitié des Ailes de glace. Allez, fissa !

    - Oui, Votre Grandeur ! s'écria Invisible.

    - Et appeler moi Héliconia. Ça aussi, c'est un ordre.

    - Oui, ô grandissime Héliconia, fit à nouveau Invisible avec un sourire taquin aux lèvre, et il s'envola avant d'être à nouveau réprimander.

    Héliconia le suivit du regard, en se disant que ce n'était peu être pas une mauvaise idée d'avoir ce dragon près d'elle.

    -L'amour est invisible... fit soudain une nouvelle voix sifflante. Ce complet te concerne bien.

    Héliconia se retourna en sursaut pour faire face à une grande Aile du Ciel rouge grenat. La reine sursauta et s’apprêta à crier, quand une patte palmé se referma sur sa gueule.

    - Voyons, Grenat, tu exagère ! fit une voix, appartenant probablement à la même dragonne que la patte palmée. J'aurais du prendre Loutre avec moi.

    - Elle était bien trop stresser, elle aurait tout fait foirer, répondis l'Aile du Ciel.

    - Tu es méchante avec elle. Et tu le sais. Bon, Héliconia, tu l'as probablement senti, je suis une Aile de Mer. Grenat est une Aile du Ciel, mais elle n'est pas impliqué dans la guerre. Elle est gentille. On peut lui faire confiance...

    - Et là, pas besoin d'être Télépathe pour deviner ce que tu pense, fit l'Aile du Ciel en levant les yeux au ciel.

    C'est là qu'Héliconia le remarqua : les yeux de la dragonne rouge étaient globuleux. Elle était aveugle.

    - Bon, ok, une de mes futures fille à mal tourné, et alors ? Elle est morte ! Ou elle mourra... Bref ! Ma petite fille rattrapera le tout, non ?

    L'Aile de Mer jeta un regard à Héliconia, et s'y attarda.

    - Waouh ! Tu as vu, Grenat ? Jamais j'avais vu Héli, ou tout autre Aile de Pluie, afficher autant de couleur. Alors, d'après ce qu'elle m'avait raconter, là elle est furieuse, perplexe, agacée, inquiète... Oh, à nouveau furieuse.

    - Contre moi, je suppose. Oui, j'ai l'habitude, lâcha l'Aile de Ciel. Mais, juste pour te rappeler, Écume, je ne voix rien.

    - Arrête Grenat ! Bon, Héli... pardon, Héliconia, on peut te lâcher sans que tu appelle ton chéri ?

    - Oula, refit l'Aile du Ciel, là elle va carrément te démonter.

    Pourtant, Héliconia reprit un bleu apaisant, et hocha la tête. Les pattes palmées la lâchèrent, et la reine se projeta à l'autre bout de la pièce.

    - Qui êtes vous ? Toi, espionne du Ciel, comment es-tu parvenue jusqu'ici ? Et toi, traîtresse de Mer, tu es son alliée, c'est ça ? Pourquoi êtes-vous ici ? Vous travailler pour Iceberg ? Vous venez finir ce qu'il a commencer ? Et pourquoi faîtes-vous comme si vous me connaissiez ?

     - Je te l'avait dit ! triompha l'aile de Ciel. Calme toi, Heli. Je ne suis pas une traîtresse, tu m'adore !

    Heliconia ne comprenait pas ce qui se passait.

    - Ok, toi tu te tais, fit l'Aile de mer en poussant l'Aile du Ciel. Ecoute-moi, Héliconia. Je me nomme Ecume des Ailes de Mer, et voici Grenat dans Ailes du Ciel. Au moment ou je te parle, Grenat et moi ne sommes pas encore née.

    Elle montra un collier qu'elle portait, fait d'une cordelette d'argent avec un coeur en saphir au bout.

    - Ça, c'est un bijoux qui a été ensorcelé par une Aile de Glace.

    Aussitôt, Héliconia se hérissa.

    - Tout doux, poursuivit l'Aile du Ciel. L'Aile de Glace dont on te parle est mort depuis longtemps, elle n'a pas prit part à la guerre. Elle a ensorcelé sept collier comme le notre, pour qu'ils ai la capaciter d'emmener les dragons dans le passé et dans le futur.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique